Body reflexion

Je vous écris aujourd’hui un post complètement (mais alors complètement) différent de ce que j’ai l’habitude de faire par ici …  Et j’ai un peu peur de ce que je veux / vais dire et surtout de savoir si je vais réussir à assembler les mots correctement pour que mes idées s’alignent. On va parler (parce que j’espère que vous discuterez avec moi à ce sujet en commentaires 🙂 ) « body reflexion ».

A vrai dire, j’ai vraiment hésité à écrire cet article. J’ai commencé à y penser juste après une une situation plus que …bizarre. Je me suis dis que ça devait me passer au-dessus, et je suis allée me défouler sur Twitter haha. Et puis, ce matin j’ai lu l’article « Body Positive » de Mlle Modeuse (que vous pouvez lire juste ) et sans vouloir, faire de copier / coller, j’ai voulu appuyer ses propos et vous partager un peu ce que je reçois comme réflexions / remarques régulièrement quant à mon physique.

Peut-être que vous ne le savez pas (si vous êtes nouvelles, bienvenue !) mais il y a un peu plus d’un an, je me suis faite opérer de l’estomac. J’ai eu une sleeve-gastroscopique. J’en parle un peu plus en détail ICI  et je vous raconte mon parcours.

Bref, j’ai perdu 50kg en un an.

Alors forcément, physiquement ça se voit. Passer d’un 52 à un petit 44, forcément les gens le remarque. Affiner mon style, s’habiller pour le plaisir et non plus se cacher, forcément ça se voit. Pour autant est-ce que ça rend mon corps « publique » ? 

Retour au contexte.  Au travail, une collègue m’a fait la remarque que j’avais  » fondue du visage et tout le haut «  (il est vrai que j’ai découvert à nouveau certain os) mais que « malheureusement j’étais toujours forte du bas, des hanches .. » Et elle rajoute quelques secondes plus tard,  » Et tu n’as pas beaucoup de poitrine .. t’en avais plus avant ? »

Euh … ?

Tout ça dit avec le sourire et au fond je le sais, ce n’était pas méchant. Je me suis retrouvée tellement bête devant elle, à ne pas savoir quoi dire, avec un rapport de hiérarchie un peu intimidant aussi faut l’avouer…

(Big up à ma famille très réactive et les copines sur Twitter qui étaient encore plus énervées que moi <3, après leur avoir relaté ses propos).

Quelques jours plus tard, un autre collègue me croise à la sortie de l’ascenseur et après m’avoir demandé comment j’allais me dis  » Tu as beaucoup changé dis donc ! Ca te va bien mieux ». Encore une fois, rien de méchant dans ces propos au fond mais tellement de maladresse.

Et bien évidement, je ne compte plus le nombre de fois où l’on me demande combien de kg j’ai perdu. Bien que je comprenne cette « curiosité », des fois elle a le don de m’agacer. Oui ma perte de poids est impressionnante et visible. Oui, elle se remarque mais non, je ne suis pas qu’un chiffre sur la balance. Je suis toujours la même ! Je suis toujours Kathleen, j’ai juste un peu moins de graisse dans mon corps 😉

Au delà de cette maladresse et de cette indélicatesse occasionnelle, je me suis surtout fais la réflexion que « parce que ma perte de poids est aussi conséquente et visible « , les gens se permettent de faire des remarques, de poser des questions etc … Mon corps est devenus publique, ma perte de poids un sujet de discussion et bien que tout le monde salue ma volonté, finalement je ne suis pas « encore assez bien » aux yeux de certains. Comme s’il y avait une norme, une loi sur le tour réglementaire des hanches, une définition de la taille des fesses parfaites.

Alors NON, mon corps n’est pas du domaine publique. Il n’est pas une « oeuvre » que l’on peut commenter et critiquer à tout moment et avant de me demander combien j’ai perdu, demandez- vous si je me soucis des kg que vous avez perdus ou tentez de perdre avant l’été (comme tous les magasines l’assène) ? 

Et surtout, le poids n’est pas un baromètre indicateur de qualité de la personne. Comme me la dit mon collègue « je suis bien mieux maintenant ». Ce qui est le cas. Mais pas parce que j’ai obtenue approbation dans le regard de certains. Non. Simplement parce qu’aujourd’hui je me sens mieux physiquement, j’ai plus de soucis de santé liés à mon poids et je me suis « retrouvée ». Mais c’est un sentiment purement personnel. Je n’ai jamais cherché à obtenir l’accord des autres et je n’ai jamais voulu devenir un standard de beauté.

Je le dis souvent à ma famille, si je devais rester « comme ça » le reste de ma vie, ça m’irait. Je me sens bien ! J’aime qui je suis avec mes rondeurs et mes formes.


Alors, si moi je m’accepte pourquoi les autres ne le feraient pas ? 


(Attention, quand je parle des autres c’est au sens large et je n’inclus bien évidement pas ma famille, mes amis etc …)

Pourquoi les magasines, les médias et la société entretiennent-ils la culture du « parfait » mais du « faux » ? Alexandra le dit , il est bien dommage que l’acceptation de soi ne soit pas plus d’actualité dans les rédactions. J’ai trouvé son article tellement juste que je me permets encore de la citer :


 » Il y a comme une forme de nouveau totalitarisme dans ce #bodyshaming qui ne dit jamais son nom. Nous évoluons dans un monde occidental où nous sommes toujours la grosse, la maigre, la vieille, la moche, la boutonneuse, la handicapée ou la malade de quelqu’un. Je crois qu’on a atteint les limites de l’acceptable, et il est plus que temps que ça change. » Merci Alexandra d’avoir su nommer ce que je ne pouvais mieux dire.


Il est temps que ça change. Que notre regard change ! Je suis loin d’être irréprochable quant aux critiques / remarques que l’on peut faire sur les uns et les autres mais il me semble nécessaire de prendre conscience que tout ne peut être dit, tout n’est pas acceptable. // Mon corps n’est pas publique et rien n’autorise quiconque à commenter mon corps et mon physique, que j’apprivoise et apprends à aimer chaque jour.

Et enfin, acceptons-nous telles que nous sommes parce qu’au final, NOUS serons la norme 😉

Nous sommes toutes belles peu importe notre corps, peu importe la taille de nos hanches, notre bonnet de soutien-gorge, nos origines, la couleur de notre peau. 

<3 <3 <3


J’espère avoir réussi à m’exprimer correctement et su refléter le fond de ma pensée . Je n’ai pas cherché à me plaindre ou quoique ce soit mais surtout à illustrer un phénomène bien trop présent dans notre société actuelle, en essayant de généraliser au maximum. Parce que je suis sûr que je ne suis pas la seule à qui l’ont fait des remarques sur notre physique … J’ai hâte de vous lire <3


EnregistrerEnregistrer

Blabla etc ... 
FB // Twitter // IG // Snapchat @bykeety
Keety w/ Love